Le patrimoine architectural

Le  Château de Beynac : XII-XIII siècle

Les premières mentions d'un castrum datent de 1115. Mainard de Beynac offre alors des terres afin d'y construire une abbaye.


En 1194, Adémar, fils de Mainard, meurt sans descendant. Richard Coeur de Lion, suzerain des terres du sud-ouest de la France, offre le château, constitué d'un donjon et d'une enceinte, à un de ces fidèles compagnons d'armes, Mercadier. Six ans plus tard, à la mort du nouveau seigneur, le domaine redevient possession de la famille de Beynac.


Lors de la croisade contre les albigeois, Simon de Montfort, après avoir conquit le comté de Toulouse, décide de prendre la forteresse. Le seigneur de Beynac, n'offre aucune résistance et clame sa loyauté envers le roi de France. Philippe Auguste épargne donc le château et le restitue aux Beynac.


La royauté française bénéficiera de cette loyauté durant la guerre de cent ans. Beynac s'oppose à Castelnaud, soutenant les Plantagenet, dont le château lui fait face de l'autre coté de la Dordogne. En 1442, Pons de Beynac, soutenu par d'autres barons et du roi de France, prend définitivement la forteresse de Castelnaud et en chasse les Anglais. Beynac devient alors une des quatre baronnies du Périgord.


Mais entre les difficultés qu'éprouvent les barons à gouverner la région et les guerres de religion (Beynac se fait huguenot), le déclin approche.

La famille de Beynac disparait en 1753. Le château passe par mariage aux mains des de Beaumont qui abandonnent la puissante mais inconfortable forteresse. Au cours du XIXéme siècle, un de leurs descendants entreprend des travaux, mais ces héritiers laissent de nouveau le château, trop coûteux.


Le château est classé monument historique en 1944, et est racheté en 1961 par l'actuel propriétaire qui le restaure en entreprend de lui redonner son caractère des XII et XIII siècles.

Eglise de Beynac (ancienne église seigneuriale)


L'église possède un clocher mur à 5 baies campanaires, le plan rectangulaire de base date du XII et XIII siècles, l'adjonction des chapelles datent du XVI et XVII siècle. Très belle toiture en lauzes. Magnifique retable du XVII siècle.

Possibilité de visite pendant les journées du patrimoine.



Eglise de Cazenac


Eglise gothique du XV siècle.

Cette église possède un intéressant clocher mur et de curieux vitraux illustrant des scènes de la vie rurale. Ces vitraux ont été restaurés en 1989 par Sylvie Gaudin.

Possibilité de visite pendant les journées du patrimoine.


Le bourg médiéval de Beynac

Le bourg offre aux visiteurs ses vielles ruelles et placettes pavées à l'ancienne


La « Porte Veuve »

Porte de communication, la dernière en faction séparant le bourg du château. Elle doit son nom à la suite de la disparition de son poste de garde à la fin du XVII.


La tour du couvent

La tour dite « du couvent » est une ancienne tour chevalier. Au XIII ème siècle, on observe un déplacement des habitations vassales sur la partie haute du village, hors de l'enceinte du château.

Elle se trouve devant les restes de l'ancien couvent fondé par des moines augustins.


Le parc archéologique de Beynac

Situé au pied du château de Beynac qui domine la Dordogne, le Parc archéologique vous invite à partager la vie quotidienne des premiers paysans et métallurgistes, du Néolithique à la période gauloise (6000 à 52 av J-C)

Vous y découvrirez leurs maisons, dolmen, temple, porte fortifiée, grenier, fours...Leurs ateliers de tailleurs, potiers, tisserands, forgerons...le tout en état de marche.


 
Service proposé par Magnus - Powered by MagicSite