La Dordogne monte et les murs descendent

Le niveau de la Dordogne a atteint la côte de 5,22 m le 3 février . Micheline Le Provost a dû quitter sa maison.

L’établissement Maleville est de nouveau sous les eaux et les pompiers ont dû intervenir pour amarrer leur citerne de gaz qui menaçait d’être emportée par les flots.

Sur la RD 703 face au parking de la Balme, un éboulement est survenu, hasard du calendrier, quelques jours après la remise du dossier de l’étude Géolithe commandée par le Département en décembre 2020, concernant les phénomènes d’éboulements rocheux qui pouvaient se propager sur la RD 703.

Sur le secteur de Beynac, le risque sur la partie ouest qui borde la route peut de manière générale être qualifié de Très Elevé.

Pour ce qui concerne la chute d’un mur de soutènement d’un jardin situé au-dessus de la falaise, le jeudi 28 janvier le conseil municipal fut interrompu à 20 h 05 par l’appel d’une patrouille de gendarmerie qui venait d’être stoppée par une chute de pierres qu’elle a pu éviter de justesse.

Contactés, les services départementaux sont intervenus aussitôt pour dégager la route. Le problème semblait réglé.

A la fin de la réunion, vers 21 h 15, à leur retour sur le parking de la Balme, les membres du conseil municipal furent stoppés par une nouvelle chute de pierres, plus importante que la première. Il faisait nuit et, sans visibilité, il était difficile d’apprécier l’ampleur de la fragilité de ce talus. Le sous-préfet est arrivé sur place.

Les autorités ont décidé de fermer la route en attendant le résultat d’une enquête approfondie.

Le mur qui s’est détaché, pour cause de glissement de terrain, fait partie d’une propriété privée qui se trouve au-dessus d’une autre propriété privée. La propriétaire du haut est donc responsable et a reçu l’expert de son assurance le 2 février à 17h. Le cabinet Géolithe est intervenu ce lundi pour analyser le volume de pierre et de terre qui risque de tomber sur la RD 703 et conseiller la propriétaire sur les solutions à appliquer.

Il est utile de préciser que l’ouverture ou la fermeture d’une route départementale ne dépend pas de la décision du maire. Nous souhaitons que la circulation sur la RD 703 soit rétablie sur une file le plus rapidement possible, dès que les autorités compétentes l’autoriseront. Certains, toujours les mêmes, nous reprochent de bloquer volontairement la route, et même d’avoir fait tomber le mur. Et pourquoi pas d’avoir fait déborder la Dordogne !

A défaut d’une déviation stricte, nous avons choisi de laisser le passage libre par le parking pour faciliter la circulation des habitants de la vallée. Malheureusement certains poids lourds ont forcé le passage détruisant en passant  trois bornes et un angle du toit des toilettes publiques.

Souhaitons que cette situation se débloque le plus rapidement possible.